Grossesse après 30 ans

Comme on dit qu`il n`est jamais trop tard de devenir mère. Malheureusement, la médecine est d`un point de vue complètement différent. La grossesse tardive augmente le risque de l'autisme chez l'enfant à venir au monde. Cette maladie génétique qui peut provoquer des perturbations dans le couche corticale grise et qui est caractérisée par un déficit sévère et complet dans l'interaction sociale et dans la communication ainsi que par les intérêts restreints et des actions répétitives chez une personne.

Les scientifiques accrédités par les universités européennes ont entrepris une étude des procédés et des méthodes de transmission de la maladie mentale. Le professeur Eric Parner de l`Université d'Aarhus en collaboration avec le professeur Simon Baron-Cohen de l`Université de Cambridge ont interrogé près de 10 000 enfants atteints d'autisme et par le syndrome d'Asperger.

Les experts ont examiné les données établies au cours de 30 ans, c`est à dire de près de 1,3 mln.d`enfants nés au Danemark. Le spectre de perturbations dû à l'autisme a été diagnostiqué chez les 9556 parmi eux, le syndrome d'Asperger (trouble de la personnalité), et d'autres affections de croissance. Presque tous les parents d'enfants malades avaient l`âge de plus de 35 ans.

Prenant en base les résultats de cette étude, les scientifiques ont procédé à l`étude plus approfondie des effets néfastes de l'âge des parents biologiques en relation avec les anomalies génétiques chez les enfants. Pendant l'analyse, on a constaté que le risque de développement d`autisme au stade fœtal chez l`enfant est supérieur, quand les parents sont âgés de plus de 35 ans. Cette indice dépasse 27% de plus qu`à l'âge des parents de 35ans. Cependant, quand la mère est âgée de plus de 40 ans, ces indices ont tendance à augmenter de 65%.

Dans la plupart des cas, ces données sont associées au vieillissement. Mais aussi à l`impact considérable d'environnement, les maladies subies par les parents et les méthodes médicales de lutte contre l'infertilité. Le professeur Parner a annoncé que les nouvelles mutations dans le sperme et l'ovule de la femme viennent avec l'âge. Et ces mutations ont leur effet néfaste sur le développement de l'autisme chez l'enfant à venir au monde.